Vacances, j’oublie tout

12 Déc

IMG_0040

J’ai mis plus d’un an avant de prendre ma première semaine de vacances en tant qu’indépendante !

J’avais décidé en me mettant à mon compte de me passer de congés pendant une assez longue période, le temps de prendre le pouls de mon activité… Il se trouve que le moment le plus calme de l’année n’est intervenu qu’au bout de six mois. Attendre un an de plus pour partir en vacances dans l’idée que le cycle se répéterait aurait donc impliqué 18 mois à cravacher sans reprendre son souffle ! J’ai coupé la poire en deux et choisi de faire « pouce » au bout d’environ 15 mois. Je devais initialement prendre deux voire trois semaines, mais j’ai finalement passé une première semaine inactive certes, mais à Paris au fond de mon lit ! Qui sait si prendre des vacances auparavant ne m’aurait pas évité de tomber malade ?

IMG_0050

Certains indépendants travaillent sans relâche pendant une période donnée et s’offrent ensuite de longues pauses bien méritées. Pour d’autres, c’est plus difficile de s’arrêter. Et s’ils passaient à côté d’un gros contrat ? Auront-ils du travail à leur retour ? Et puis, ont-ils vraiment mérité des congés alors qu’ils se sont accordé une journée de ci de là lors de périodes calmes ?

Les vacances permettent de s’aérer et de prendre un peu de distance vis-à-vis de son activité. Au retour, la créativité et la productivité sont boostées ! Pour un traducteur, c’est aussi l’occasion de se rendre dans un pays de l’une de ses langues de travail, que ce soit la langue-cible ou la langue source, selon son lieu de résidence.

Quand on est son propre patron, le tout est de s’organiser un minimum pour que les vacances ne passent pas à la trappe. Pour moi, deux astuces se sont révélées utiles : la première, comme indiqué plus haut, consiste simplement à observer les périodes de calme et de forte activité de votre secteur pour planifier vos dates de départ l’esprit tranquille. La seconde est de prévoir un poste vacances dans votre budget pour couvrir non pas vos frais de voyage mais le manque à gagner pendant la période où vous ne travaillerez pas. Si vous souhaitez prendre un mois de vacances par an, il suffit de diviser par onze un mois de dépenses courantes et de mettre de côté cette somme chaque mois. Si comme moi vous avez été longtemps salarié, cela facilite aussi la comparaison entre vos revenus actuels et ceux de l’époque où votre entreprise payait vos congés !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :