It’s a shame…

17 Sep

Parfois, une petite négligence linguistique gâte un peu la sauce et gâche le plaisir qu’on pourrait prendre à regarder un film ou une série.

J’aime beaucoup la série Damages, un thriller judiciaire haletant au casting de rêve. L’intrigue est bien ficelée. Les acteurs se surpassent. Et la styliste me donne envie de devenir avocate, rien que pour troquer mes vêtements confortables de freelance pour les tenues élégantes de la belle Ellen Parsons (Rose Byrne).

La saison 4, en cours de diffusion, introduit deux Français parmi les personnages mineurs, une espionne mystérieuse et un patron de laboratoire pharmaceutique poursuivi par Patty Hewes (Glenn Close). Les accents des deux personnages m’ont tellement peu convaincue que j’ai crû initialement que l’espionne était slave et que le patron de laboratoire pharmaceutique venait du Moyen-Orient. Les accents seraient sans doute plus crédibles si les rôles étaient tenus par des Français, mais peu importe. Après tout, dans la vraie vie, beaucoup de gens ont des accents qui ne correspondent pas aux clichés. Là où j’ai été plus gênée, c’est lorsque le personnage du patron de labo, poussé à bout, articule quelques syllabes sans aucun sens d’un air excédé. Les syllabes n’avaient à la première écoute aucun sens pour moi, parce que je suis francophone. Patty Hewes, qui parle couramment le français de série télé américaine, avait, elle, parfaitement compris le nom d’oiseau dont l’avait gratifié le patron de labo. Elle est donc venue éclairer ma lanterne : « He just called me a manipulative bitch » Je rembobine mentalement. Le monsieur a dit : « Chienne manipulatrice ! » Non seulement ce n’est pas du français, mais c’est très difficile à prononcer, et sans la traduction anglaise, je n’aurais jamais compris ce qui avait été dit. Les producteurs de l’émission n’ont pas eu recours à Google Trad, j’ai essayé et obtenu « Salope manipulatrice », pas vraiment l’interjection que l’on lance sous le coup de la colère, mais quand même un cran au-dessus du choix final. Tout ça n’a sans doute pas changé grand chose pour le spectateur américain non-francophone, mais ça m’a fait décrocher de la série cinq bonnes minutes. C’est dommage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :